SNHPG   VIE DE L'ASSOCIATION   ACTUALITÉS UNIVERSITAIRES   CARNET DES MANIFESTATIONS   DERNIÈRES PARUTIONS



Carnet des manifestations

130 ans de solidarité en gendarmerie, un héritage pour le futur !

COLLOQUE

130 ans de solidarité en gendarmerie, un héritage pour le futur !

Mardi 25 septembre 2018

De 14h à 18h au Beffroi de Montrouge
2 place Emile Cresp - 92120 Montrouge


ÉDITO

A la fin du XIXème siècle, la précarité et la misère sont le sort de tous ceux sur qui le malheur s’abat. En dehors de l’assistance, rien n’existe pour venir au secours des plus démunis. Les familles des militaires de la gendarmerie sont également affectées.

Et c’est là qu’apparait tout le génie de notre fondateur « le Capitaine PAOLI ». Avec ténacité, il convainc tous ceux qui l’entourent de la nécessité de s’unir pour lutter contre l’adversité. En créant la Caisse Nationale du Gendarme, il concrétise, ordonne et dynamise cet élan altruiste auprès de ses membres et de tous ceux qui travaillent à leur service.

La Caisse Nationale du Gendarme naît sur une idée simple : la solidarité.

La solidarité n’est pas naturelle et présente un visage complexe. Elle exige de nous la capacité de répondre aux attentes des autres en nous adaptant et en nous améliorant sans cesse. Cette solidarité s‘intensifie quand il existe un lien commun entre les personnes. Ce lien qui nous unit c’est la communauté gendarmerie.
La solidarité se mérite. Elle n’est pas innée mais se construit au-delà de nos égoïsmes, au sein de notre collectivité, au service de notre Nation et de l’ensemble du monde. Au gré des mutations de la société française, la solidarité évolue.

Aujourd’hui, nous devons tous être mobilisés pour que chacun d’entre nous fasse connaître et vivre l’idée de la solidarité au sein de notre communauté, que nous soyons actifs, retraités ou réservistes. Notre devoir d’assistance se manifeste chaque fois que des événements nous mettent à l’épreuve. A nous de la faire prospérer en portant les valeurs de la Caisse Nationale du Gendarme, cette œuvre humaniste, héritage de 130 ans d’histoire.  

Que ce soit dans les gestes de la vie quotidienne, dans nos actions collectives et notre engagement professionnel, soyons attentifs, solidaires ou tout simplement profondément humains.

Général (2s) Amédée ROY
Président de la Caisse Nationale du Gendarme

LE COLLOQUE

Il y a 130 ans, le Capitaine PAOLI  fonda la Caisse Nationale du Gendarme, à ce jour plus ancienne mutuelle de la fonction publique.

Visionnaire, il mit en œuvre une réelle solidarité au sein de la communauté gendarmerie. Ce lien est indispensable pour assurer la protection du gendarme face aux aléas d’une vie professionnelle dangereuse, mais également pour assurer un besoin vital de reconnaissance et d’humanité.

Mais n’existe-t-il pas un risque au fur et à mesure que croissent l’autonomie, la liberté et l’égoïsme des générations actuelles ? Cette solidarité doit être réévaluée à l’aune des défis auxquels nos sociétés et notre communauté sont confrontées en ce début du XXIème siècle.

Ce colloque a pour objet de revisiter l’idée de solidarité dans notre communauté gendarmerie dans ses dimensions historiques, institutionnelles et conceptuelles et d’ouvrir des voies pour l’avenir.

Animé par le Général d’Armée (2s) Marc WATIN-AUGOUARD,
Directeur du Centre de recherche de l’École des officiers de la gendarmerie nationale
et ancien Inspecteur Général des Armées - Gendarmerie

PROGRAMME

14h00 : Séance d’ouverture
Présidée par le Général (2s) Amédée ROY, Président de la Caisse Nationale du Gendarme

14h15 : 1re Table ronde
PAOLI la start’up de la solidarité
Animée par le Général d’Armée (2s) Jean-Régis VECHAMBRE, Président de la Société Nationale de l’Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - société des amis du musée de la gendarmerie et ancien Inspecteur Général des Armées - Gendarmerie

PAOLI une personnalité, un engagé, un précurseur
Colonel Laurent LECOMTE, Chef du bureau de l’action sociale à la Direction Générale de la Gendarmerie et secrétaire général adjoint de la Fondation Maison de la Gendarmerie

130 ans de solidarité à l’épreuve du temps
Louis-Napoléon PANEL, Conservateur des Monuments Historiques, Ministère de la Culture

A la croisée de l’esprit mutualiste et de l’identité gendarmique : la CNG face aux grandes évolutions économiques et sociales depuis 1945
Patricia TOUCAS-TRUYEN, Docteure en histoire contemporaine, spécialiste de l’histoire de la Mutualité, de la protection sociale et du mouvement coopératif

15h30 : Keynote
Etre gendarme, bien plus qu’un métier !
Général de corps d’armée Hervé RENAUD, Directeur des personnels militaires de la Gendarmerie

15h45 : Interview
Les mutuelles des fonctionnaires, acteurs majeurs de la protection sociale des agents publics - Défendre et valoriser un modèle d’entreprendre solidaire
Serge BRICHET, Président de la Mutualité fonction publique (MFP)

16h00 : Pause

16h15 : 2e Table ronde
La solidarité : une identité forte au sein d’une force humaine
Animée par le Général d’Armée (2s) Marc WATIN-AUGOUARD, Directeur du Centre de recherche de l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale et ancien Inspecteur Général des Armées - Gendarmerie

La prospective de la solidarité ? Quel cap pour demain ?
Alain ARNAUD, Président d’honneur du CIRIEC International et Président du CIRIEC France

L’identité provoque-t-elle la solidarité ? Quelle identité pour une mutuelle d’aujourd’hui ?
Médéric MONESTIER, Directeur Général de la Banque Française Mutualiste

Liberté, solidarité, démocratie, indépendance : réflexion autour de quatre valeurs essentielles pour la mutualité de demain
Charlotte SINEY, Docteure en histoire, spécialiste de la Mutualité

17h30 : Séance de clôture
Général d’Armée David GALTIER, Inspecteur Général des Armées - Gendarmerie

18h00 : Fin du colloque - cocktail
 

LES INTERVENANTS

Général d’Armée (2s) Marc WATIN-AUGOUARD,
Directeur du Centre de recherche de l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale et ancien Inspecteur Général des Armées - Gendarmerie
Ancien administrateur de la Caisse Nationale du Gendarme, le Général d’Armée (2s) Marc WATIN-AUGOUARD a contribué à l’organisation du 100ème anniversaire de la CNG. Il est aujourd’hui directeur du Centre de recherche de l’EOGN, un des pôles de l’Observatoire National des Sciences et Technologies (ONST).

1re TABLE-RONDE

Général d’Armée (2s) Jean-Régis VÉCHAMBRE, Président de la Société Nationale de l’Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - société des amis du musée de la gendarmerie et ancien Inspecteur Général des Armées - Gendarmerie.
Le Général d’Armée (2s) Jean-Régis VÉCHAMBRE a servi la gendarmerie pendant 37 ans dont 21 années de commandement (compagnie, groupements, régions et zone). Il a été sous-directeur de la Défense et de l’ordre public et chef de cabinet du directeur général. Formateur, il s’est intéressé à l’excellence opérationnelle, à la morale, à l’éthique et à la déontologie.
De 2015 à 2017, il est Inspecteur Général des Armées, conseiller du ministre de la Défense, médiateur militaire et président du conseil d’administration du musée de la gendarmerie.Depuis 2017, le Général d’Armée (2s) Jean-Régis VÉCHAMBRE préside la Société Nationale d’Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie – société des amis du musée de la gendarmerie. Il est breveté de l’école de guerre, auditeur de la 54ème session du CHEM et de la 57ème session nationale de l’IHEDN.

Colonel Laurent LECOMTE, Chef du bureau de l’action sociale de la Direction Générale de la Gendarmerie et secrétaire général adjoint de la Fondation Maison de la Gendarmerie
Chef du bureau de l’action sociale de la Direction Générale de la Gendarmerie, le colonel Laurent LECOMTE est également secrétaire général adjoint de la Fondation Maison de la Gendarmerie.
Ancien délégué, administrateur et 1er vice-président de la Caisse Nationale du Gendarme, il a rédigé un mémoire « Parcours et combats du capitaine François-Jean Paoli : un engagement social et citoyen au bénéfice de la mutualité et des gendarmes à la fin du XIXème siècle ».

Louis-Napoléon PANEL, Conservateur des Monuments Historiques, Ministère de la Culture, Officier de gendarmerie de 2003 à 2013, Louis-Napoléon PANEL est actuellement docteur en histoire de l’Université de Paris IV. Spécialiste de l’histoire de la gendarmerie sous la IIIème République, il est membre de la commission nationale du patrimoine et de l’architecture et conservateur des monuments historiques à Strasbourg.
Auteur du mémoire « Du capitaine François PAOLI à la Mutuelle de la Gendarmerie du XXIème siècle : 120 ans de mutualisme (1888 – 2008) », Louis-Napoléon PANEL a reçu de nombreux prix pour différents ouvrages : prix littéraire de la gendarmerie en 2002, 2004 et 2011, prix « Honneur et Patrie » de la Société Nationale de la Légion d’Honneur en 2007, et prix Lévy de l’Académie Française, 2016.

Patricia TOUCAS-TRUYEN, docteure en histoire contemporaine, spécialise de l’histoire de la Mutualité, de la protection sociale et du mouvement coopératif.
Patricia TOUCAS-TRUYEN a soutenu en 1995 une thèse de doctorat en histoire contemporaine sur « La mutualité au sein des populations littorales (1850-1945) ». Elle a ensuite étendu ses travaux à l’histoire du mouvement coopératif. Elle est chargée d’études à la RECMA, Revue Internationale de l’économie sociale, et chercheure associée au Centre d’histoire sociale du XXème siècle, Paris I. Chargée de cours à l’université de Poitiers (master d’économie sociale et solidaire), elle intervient dans des séminaires de formation mutualiste.
Patricia TOUCAS-TRUYEN est l’auteure de plusieurs ouvrages notamment : « Guide IV du chercheur en histoire de la protection sociale (1945-1970)
», 2017, « Guide III du chercheur en histoire de la protection sociale (1914-1945) », 2011, « Le fraternel rapprochement », 2007, « Les coopérateurs » M. Dreyfus (dir.), 2005, « L’identité mutualiste », 2001, « Histoire de la mutualité et des assurances », 1998.

KEYNOTE

Général de corps d’Armée Hervé RENAUD, Directeur des personnels militaires de la gendarmerie.
Directeur des personnels militaires de la gendarmerie depuis juillet 2016, le Général de corps d’Armée Hervé RENAUD, a suivi une formation à Saint-Cyr avant de choisir de servir au sein de la Gendarmerie Nationale. Durant sa carrière, il a alterné des affectations dans des postes opérationnels, en état-major, expériences interministérielles, et cycles de formation.
Assurant successivement des fonctions de commandement, en escadron de montagne, compagnie, groupement de gendarmerie départementale, il a pris ensuite la direction d’une région avant d’être affecté au cabinet du directeur général. Nommé conseiller gendarmerie au sein du cabinet militaire du Premier ministre, il a assuré également le poste d’adjoint au directeur des opérations et de l’emploi à la DGGN.
Le Général de corps d’Armée Hervé RENAUD est également officier de la Légion d’Honneur et commandeur de l’Ordre National du Mérite.

INTERVIEW

Serge BRICHET, président de la Mutualité Fonction Publique.
Cadre supérieur à Bercy, Serge BRICHET est engagé dans le mouvement mutualiste depuis les années 90. Président de la Mutuelle Générale de l’Economie, des Finances et de l’Industrie (MGEFI) depuis 2007, il est également, depuis 2014, Président de la Mutualité Fonction Publique.
Cette mutuelle regroupe 21 mutuelles ou unions de mutuelles professionnelles relevant des Livres II (santé) et Livres III (social) du Code de la Mutualité, issues des trois fonctions publiques, dont la Caisse Nationale du Gendarme fait partie. Plus récemment, Serge BRICHET a été élu Vice-président du Groupe VYV.

2e TABLE-RONDE

Alain ARNAUD, président d’honneur du CIRIEC International et Président du CIRIEC France.
Président d’honneur du CIRIEC (Centre International de Recherches et d’Informations sur l’Economie Publique, Sociale et Coopérative) International et Président du CIRIEC France, Alain ARNAUD anime depuis 2014 ce think tank spécialisé dans la promotion de collecte d’informations, de recherches scientifiques et de publications de travaux dans les secteurs économiques et les activités orientées vers le service de l’intérêt général et collectif.
Il a exercé des responsabilités (Président, directeur général) au sein des mouvements mutualistes français tels que : la Banque Française Mutualiste, la Fédération des Mutuelles de Fonctionnaires, Institut Mutualiste Montsouris, la Mutualité Française, Caisse Nationale d’Assurance Maladie, Mutuelle des Douanes. Il est Président d’une société de financement spécialisé, INTER INVEST.

Médéric MONESTIER, directeur Général de la Banque Française Mutualiste.
Fils de militaire et d’une mère directrice d’une succursale de la banque de France, Médéric MONESTIER a tout naturellement pris la direction d’une banque vouée aux agents de la fonction publique. Après des études en collège et au Lycée Militaire de Saint Cyr, il a commencé sa carrière dans le groupe Crédit Mutuel CIC pendant 21 ans en exerçant plusieurs responsabilités (conduite de projet, gestion des ressources humaines, banquier d’entreprise et directeur de réseau).
Depuis 2015, Médéric MONESTIER dirige la Banque Française Mutualiste dont la Caisse Nationale du Gendarme est sociétaire et partenaire.

Charlotte SINEY, docteure en histoire, spécialiste de la Mutualité.
Chercheure associée au Centre d’histoire sociale de Paris I Panthéon-Sorbonne, Charlotte SINEY enseigne également à l’université de Reims Champagne-Ardenne et à l’université du Maine (Master 1 et Master 2 -  Economie sociale et solidaire). En outre, elle est chargée des cours d’histoire de la Mutualité du DURM (Diplôme universitaire Responsable mutualiste) du centre de formation permanente de Paris I-Panthéon Sorbonne.
Auteure « A l’initiative sociale », elle a également écrit « Les grands combats de la MGEN », 2015 et de « La Mutualité, grande semeuse de progrès social », 2018.

DISCOURS DE CLÔTURE

Général d’Armée David GALTIER, inspecteur Général des Armées - Gendarmerie.
Après des études au collège militaire d’Aix en Provence et à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, le Général d’Armée David GALTIER alterne des postes de commandement, en gendarmerie mobile (escadron), en départementale (compagnie, section de recherche et groupement), et des fonctions en état-major (cabinet du ministre et direction générale de la gendarmerie). En 2007, il prend la direction de la police judiciaire au sein de la gendarmerie. Élevé au rang de Général d’Armée, après des fonctions de directeur des opérations et de l’emploi - DGGN - et  commandant de la zone Sud à Marseille, il prend les fonctions d’Inspecteur Général des Armées - Gendarmerie à Paris sous l’autorité de la Ministre des Armées.
Le Général David GALTIER est auditeur de la 54ème session du Centre des Hautes Etudes Militaires et de la 57ème session des Hautes Études de la Défense Nationale. Il est commandeur de la légion d’honneur, officier de l’ordre national du mérite et est titulaire de nombreuses décorations étrangères.
 

---- PAOLI, le précurseur ----
 

PAOLI n’est pas un imitateur qui adapte à la gendarmerie ce que d’autres ont déjà conçu et réalisé. En 1888, son action est novatrice et n’a pas d’égal dans les autres armées ou dans la fonction publique. Dans le domaine de la mutualité, PAOLI est bien précurseur.
Le Capitaine PAOLI, issu d’une ancienne famille d’officiers, naît en Corse, le 26 décembre 1842, à Pianello, dans l’arrondissement de Corse. Ce pays est le berceau du grand patriote PAOLI, général, législateur, philosophe, dont le nom est toujours vénéré.

Le soldat

Lorsqu’il quitte la Corse, à peine âgé de dix-sept ans, c’est déjà pour servir. Il est incorporé au 5ème  régiment de hussards pour prendre part à la Campagne d’Italie. Nommé dans la gendarmerie (garde de Paris) en 1865, il est promu brigadier à pied le 21 mars 1870. Il participe à la campagne contre l’Allemagne. Il est maréchal des logis-chef en 1871 lorsqu’il est muté dans la compagnie de la Sarthe.
Moins de douze ans après son entrée dans la gendarmerie, il accède à l’épaulette et sert successivement dans le Finistère, le Gard, pour revenir ensuite à la garde. Comme Capitaine, il rejoint la compagnie du Vaucluse avant de recevoir sa dernière affectation : la compagnie de la Seine, à Sceaux où il demeure jusqu’à sa retraite en 1895. C’est là qu’il crée, en 1888, la Caisse de secours mutuels de la gendarmerie.
    
Doyen du front

A la mobilisation, en 1914, il a soixante-douze ans. Il reprend alors du service comme volontaire et commande pendant trois ans l’arrondissement d’Hazebrouck.
Pendant les années 1914, 1915 et 1916, il est le doyen de la zone des Flandres, titre dont il est fier. A la tête de ses gendarmes, il refoule les éclaireurs allemands. Cet engagement contre les Uhlans se produit près de Cassel, après l’évacuation de Lille, dans une région coupée de toutes communications avec les armées. Au général venu le féliciter, il répond : « Mon général, à mon âge, on évoque le passé, on ne songe plus à l’avenir. Récompensez mes hommes, mon maréchal des logis, surtout ! moi, je ne veux rien ».

Le citoyen

Revenu dans ses foyers, il déploie, malgré son âge, une activité débordante.
Il est conseiller municipal de Fontenay-aux-Roses, membre du jury de la Seine, vice-président de la société littéraire et scientifique universelle et délégué de la société d’instruction et d’éducation populaire.
    
Le mutualiste

PAOLI, dont la générosité n’est pas à démontrer, est peiné par la douleur des autres. Il ne peut supporter la détresse des familles de gendarmes après la mort du chef de famille.
Alors qu’il commande la compagnie de Sceaux, il crée, la Caisse de secours mutuels de la gendarmerie qu’il dote avec ses propres droits d’auteurs. Le poème Le Gendarme, vendu 1 franc, permet de constituer le premier capital. Il lui faut du courage car certains assimilent son action à l’indiscipline. Il sera d’ailleurs puni de quatre jours d’arrêts.
PAOLI est également à l’origine de nombreuses institutions de mutualité :

  • la providence des familles qu’il crée en 1889, à Fontenay-aux-Roses, est la plus importante société de secours mutuels de la banlieue de Paris ;
  • l’obole de la camaraderie qui apporte une aide immédiate en cas de décès ou d’accident est également son œuvre ;
  • enfin, en pleine guerre, il crée, grâce à deux titres de rente de 30 francs le prix du devoir accompli qui récompense chaque année, jusqu’en 1956, un gendarme de la compagnie d’Hazebrouck.

L’action mutualiste de PAOLI dépasse donc le cadre de la gendarmerie. En 1905, le directeur de la mutualité au Ministère de l’Intérieur le nomme le « La Tour d’Auvergne, le premier grenadier de la Mutualité » ce qui n’est pas le moindre hommage.
    
L’écrivain

C’est sans doute ses talents littéraires qui permettent à PAOLI d’accomplir son dessein généreux.
Comme écrivain, il publie « Le Drapeau tricolore », « L’inondation », « L’Orphelin du gendarme », « La Famille », « Le Monstre ». Certains de ses poèmes sont dits à l’Odéon et même à l’Opéra par les meilleurs acteurs de l’époque.
Ses dons pour l’écriture, PAOLI les place aussi au service du journal corporatiste « Le Gendarme » qu’il dirige pendant vingt-sept ans.
Après une vie passée au service des autres, PAOLI meurt à Fontenay-aux-Roses, le 30 mars 1923. Il a 80 ans. Officier de la Légion d’honneur et des palmes académiques, il reçoit sans doute la plus haute distinction posthume : le souvenir des hommes.
En effet, il reste dans les mémoires l’un des plus grands bienfaiteurs de la gendarmerie. A force de patience, d’énergie, de persévérance et d’abnégation, il aura su mener à bien une des tâches les plus difficiles : rassembler.
Dans notre période contemporaine où l’idée de solidarité est souvent combattue par l’individualisme égoïste, PAOLI est plus qu’un précurseur : c’est un exemple.
 

Retrouvez l’exposition gratuite  du 130e anniversaire au Musée de la Gendarmerie

Il était une fois une belle aventure...

L’histoire aurait pu commencer de la sorte, mais l’histoire de la mutuelle de la Gendarmerie, la Caisse Nationale du Gendarme, ne doit son existence qu’à la volonté d’un homme : le Capitaine François-Jean PAOLI.

C’est le parcours de son fondateur doté de valeurs humanistes et de son héritage que nous allons vous présenter à travers cette exposition. Nous vous invitons à découvrir l’homme qu’il était, ses valeurs et les principes fondateurs qui ont forgé au fil du temps notre identité.
 


Caisse Nationale du Gendarme - 48 rue Barbès – 92 544 Montrouge Cedex
www.mutuelle-gendarmerie.fr - facebook : @CaisseNationaleGendarme